L'ASSOCIATION :

L’association AVIADA est basée à Montricoux dans le Tarn-et-Garonne.
Créée en 2016, elle propose des projets d’éducation à la transition sociétale et écologique par des formes innovantes. AVIADA s’intéresse autant aux problématiques de l’énergie, de l’économie circulaire que de la biodiversité. AVIADA s’appuie sur les collectivités territoriales pour développement ces projets afin d’aller au plus près des publics cibles. L’espace public est un de ces lieux de prédilection, la rue, le champ, le lac, ses endroits où les passants passent où l’on peut captiver une attention et faire passer un message sur l’éducation à l’environnement, à la transition énergétique, aux circuits courts, etc. AVIADA souhaite également créer des traits d’union entre la ville et les zones rurales à travers ces sujets, en imaginant des passerelles entre ces deux géographies complémentaires.

Un des outils majeurs de l’association est l’écologi(t)e, une tiny house mobile, construite à partir d’écomatériaux, son but est de sensibiliser le public à l’écoconstruction. L’association oeuvre à sa diffusion sur le territoire, qui participe au défrichage de la mise en tourisme de certains territoires ruraux et périurbains.
AVIADA souhaite via ces projets mettre en résonance la transition sociétale et écologique avec des projets artistiques d’art contemporain et de spectacle vivant. Ainsi, les moyens d’action de l’association sont l’organisation d’expositions, l’édition d’ouvrages et de vidéos, la mise en place de résidences de création et de territoire, les échanges interculturels.
AVIADA propose aussi un accompagnement et le développement de projets, selon les besoins aux associations, entreprises et collectivités territoriales, en lien bien sûr avec l’objet de notre association.

L'ÉCOLOGI(T)E QU'EST CE QUE C'EST ?

C’est une petite maison roulante, construite à partir d’écomatériaux et équipée des dernières technologies écoresponsables, permettant à une famille d’expérimenter cet espace le temps d’une journée et d’une nuit, tout en r(e)découvrant le patrimoine paysager du territoire.

«UN ESPACE D’ÉCHANGE, DE MOBILISATION LOCALE, DE PROMOTION DE L’ÉCOCITOYENNETÉ, DE SENSIBILISATION AUX ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX. L’ÉCOLOGI(T)E ASSOCIERA UN MAXIMUM D’ACTEURS TERRITORIAUX ET MEMBRES DE LA SOCIÉTÉ CIVILE.»

SENSIBILISER

Aux enjeux énergétiques et environnementaux de manière active afin de permettre une nouvelle approche de l’écoconstruction dans la construction de bâtiments résidentiels.

ACCOMPAGNER

Le changement de comportements des citoyens et le passage à l’acte par l’expérimentation dans l’écologi(t)e.

RENSEIGNER

Sur les ressources, les initiatives, les connaissances et les compétences du territoire (économique, artistique, formateur, social,…) notamment via la plateforme numérique.

DéCOUVRIR

Selon l’implantation de l’écologi(t)e, permettre aux citoyens de (re)découvrir leurs patrimoines bâtis et leurs sites naturels avec simplicité et sobriété : amorcer une mise en tourisme des territoires.

«NOUS AVONS IMAGINÉ LA CIRCULATION D’UN GÎTE ÉCOCONÇU, GRATUIT ET MOBILE SUR LE TERRITOIRE.»

  • Un mode de sensibilisation innovant à la diffusion des bonnes pratiques de l’écoconstruction. «Les modes classiques et scientifiques de sensibilisation ne fonctionnent pas et ne donne pas envie» (CLER, ARPE) Une approche
  • Le grand public : une population en questionnement à propos de l’écoconstruction, un public à la recherche d’expériences nouvelles, en couple ou en famille, des citoyens curieux, des scolaires et périscolaire, et des professionnels du BTP.
  • Pour le Grand Montauban, un projet étalé sur trois années, de la conception à la construction et de l’implantation de l’écologi(t)e à l’animation de territoire. 1er juillet 2017 / 31 décembre 2019.
  • Nb de visiteurs : 3000, nb de participants : plus de 1000 personnes (dont 300 lors de nuitées), nb de partenaires : une vingtaine, nb de nuitées : 300
  • Sur laquelle on retrouve : des ressources et des liens pour aller plus loin, la présentation du projet, la réservation et la programmation.

la tINY EQUIPE :

VALENTINE

Présidente dynamique. Elle a créé l’association AVIADA en 2016, après avoir lu Pierre Rabhi, Jean-Marie Pelt, refait le monde avec sa voisine agricultrice à la retraite et vu le film DEMAIN de Cyril Dion et Mélanie Laurent. Avant cela, elle a initié le projet de l'association Point de Fuite (PDF), qui avait pour but de valoriser le patrimoine à travers la création contemporaine en région toulousaine. (2009-2014). De 2011 à 2015, elle prend la direction de La cuisine, centre d’art et de design à Nègrepelisse (82). Entre 2013 et 2017, elle est conseillère au CESER Occitanie, dans lequel les enjeux sociétaux et environnementaux s’ouvrent à elle. Depuis, elle est responsable du service culture de la communauté de communes de Cauvaldor (46).

EMERIC

Curieux de tout, il est à l’origine du projet Ecologi(t)e, une rencontre improbable entre curiosités pour l’art et l’écologie, entre Iris Clert et l’univers des cabanes. Avant cela, après des études en école d’art à Brest (29), il a produit et réalisé des émissions de télévision et des sites internet autour de la musique électronique et de danse contemporaine. Il a créé une entreprise dédiée à la vente d’œuvres d’art contemporain avec la galerieACDC (2006 à 2014). Il en a été le directeur artistique et a participé à de nombreuses foires, notamment la FIAC de 2009 à 2014. Depuis 2014, il multiplie les expériences, tantôt aux commandes d'un restaurant éphémère bio et locavore sur le festival de Jazz à Marciac, tantôt restaurateur de véhicules anciens, et le plus souvent actif en père au foyer.